Prendre une respiration

La psychologie bouddhiste est basée sur une intégration au quotidien. Il ne s’agit pas d’un corpus conceptuel, d’un ensemble de vérités révélées mais d’une invitation à expérimenter par soi-même ce qui est énoncé. Le pilier de cette expérience et de l’enseignement du bouddha est la compréhension des quatre nobles réalités. Il est important de reconnaître la réalité de la souffrance, les causes de la souffrance et la possibilité, là où nous sommes de ne pas alimenter le processus de solidification de la souffrance.

Ce texte est extrait du livret d’accompagnement de la session  « Pourquoi ne sommes-nous pas heureux ? – les quatre nobles réalités » du cycle Les fondamentaux de la psychologie bouddhiste. Cette brochure est disponible en téléchargement pour les abonnés à la fin de l’article.

Prendre une respiration

Dans notre vie quotidienne, le pouvoir de l’attention, de l’équanimité, de la bienveillance sont présents pour peu que nous ayons la conscience d’en avoir le rappel.
La question : où suis-je ? Au sens dans quels pensées, jugements, émotions, stress suis-je en train de macérer est la reconnaissance nécessaire pour arrêter le processus avant qu’il ne s’emballe totalement et ne vous possède.
Il est fréquent de se retrouver posséder par ses pensées, ses dialogues intérieurs, ses émotions et ses projections sans rien avoir vu venir.
La pratique de la méditation est avant tout un rappel et une reconnaissance. La reconnaissance de mon état intérieur et le rappel de revenir à l’instant présent, dans une conscience libre et dégagée.

Auteur : Norb
Auteur : Norb

Pour lire la suite de cet article,
vous devez être abonné au réseau Racines de la Présence.
Déjà membre ? Connectez-vous
Vous souhaitez vous abonner au réseau ? Rendez-vous sur la page abonnement.

Une réflexion sur “Prendre une respiration

Laisser un commentaire