Des quatre rencontres aux quatre nobles réalités

Ce texte est extrait du livret d’accompagnement de la session  « Pourquoi ne sommes-nous pas heureux ? – les quatre nobles réalités » du cycle Les fondamentaux de la psychologie bouddhiste. Cette brochure est disponible en téléchargement pour les abonnés à la fin de l’article.

Le bouddha a transmis une expérience que chaque personne peut refaire. Cette expérience est la proposition d’une rencontre avec son propre esprit. Ouvrir la porte de l’intérieur, éveiller le regard intérieur. Afin de voir, de connaître, ce que l’on appelle l’esprit. Qui suis-je ? Que suis-je ? Qu’est-ce que l’esprit ? Cette démarche est celle qui conduit à la méditation.

Le bouddha shakyamouni, le bouddha historique, celui dont nous connaissons l’histoire, a vécu dans un cadre agréable et privilégié, un palais, entouré de belles choses. Il a eu une vie aisée. Il a reçu une bonne éducation. Il a développé ses qualités, habile dans de nombreux domaines. Son père avait l’espoir qu’il reprendrait, un jour, sa succession. Mais la vie en décide autrement.
Le futur bouddha, Siddhartha Gautama grandit, un jour il s’unit à la belle Yashodara, ils ont un fils, Rahula. Malgré son amour pour sa femme et son fils, cette existence ne le satisfait pas pleinement. Il sent qu’on lui cache quelque chose. En effet, selon une prédiction faite au roi son père à sa naissance, il pourrait bien devenir un roi spirituel, un renonçant et non le successeur de son père. Depuis qu’il est petit, son père cherche à lui éviter de rencontrer la souffrance et l’élève dans un milieu protégé où les bons côtés de la vie sont mis en avant, peut-être un peu trop.

L’expérience de la souffrance est souvent le catalyseur de changement et l’ouverture à une quête spirituelle, nous obligeant à chercher des réponses ailleurs que dans nos habitudes.

racinesdelapresence03
Auteur : Norb

 

Pour lire la suite de cet article,
vous devez être abonné au réseau Racines de la Présence.
Déjà membre ? Connectez-vous
Vous souhaitez vous abonner au réseau ? Rendez-vous sur la page abonnement.

Une réflexion sur “Des quatre rencontres aux quatre nobles réalités

Laisser un commentaire