Les causeries du frais bosquet : choisir l’instant

Quelques instructions pouvant nous aider à la pratique quotidienne de la méditation

Le but n’est pas juste de rester assis.
Se poser, rentrer chez soi à l’intérieur, devient de plus en plus facile avec la pratiqueIl n’y a pas d’effort à faire, la volonté n’entre pas en jeu. Il n’y a pas besoin qu’un « je » soit là.
Je choisis l’instant, je choisis de ne pas choisir, d’être simplement là, avec ce qui est, de choisir la conscience
L’instant présent nous invite à l’expérience directe, où l’on s’aperçoit que l’instant n’existe pas, ce n’est qu’un flux
Ce n’est pas forcément facile car on cherche toujours une distraction, on est fasciné par l’agitation extérieure, mais aussi intérieure : nos pensées, croyances, émotions …
Et alors se tenir en présence du cœur, son rayonnement, au delà de son aspect émotionnel
Choisir l’instant c’est accepter ce qui est, à la rencontre d’une vacuité qui est de sentir simplement qu’on est dans ce flux, sans que quelqu’un, en nous, commente mentalement. Sans s’identifier à cet observateur, sans se surveiller.

A la rencontre de soi-même, de notre monde intérieur très agité, l’on peut sentir cet espace de silence en nous, qui est là.Grâce à cette attention consciente dans la présence à l’instant, je peux choisir entre deux chemins, reconnaître que je suis en train d’alimenter des pensées utiles, inutiles, reliées au passé ou au futur, (les scientifiques ont compté entre 50 et 60 pensées récurrentes à la minutes !) qui créent tensions, réactivité émotionnelle, comportements …On peut faire le choix de ne pas nourrir cela.

Choisir l’instant c’est choisir cette qualité de présence qui est déjà là, un espace ouvert qui n’est affecté par rien, la voie du cœur non sentimental, non excluant, l’amour, la compassion
L’élévation spirituelle est une descente dans le cœur.

Où suis-je ? au milieu de ma méditation, je peux me poser cette question : où étais-je ? Reconnaître, accueillir cet état sans juger, voir, décider de ne pas suivre cette pensée, et lâcher. Tout l’entraînement consiste à prendre cette habitude, encore et encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *