Douceur contée : la fanfare de Brème

Résonance de conte : « La fanfare de Brême »

Aujourd’hui dans quelle direction aller ? Quel est mon rêve même si…? Ce que j’ai a réaliser va peut-être arriver avant d’aller au bout de mon rêve ?

Ce conte est une ode à la solidarité : mettre en commun des talents. Une thématique de la mort et de la vie.

Dans une fanfare chacun a sa place. Autre thème dans ce conte : trouver sa place ensemble, s’enraciner à nouveau dans la vie, dans notre propre maison intérieure. Réussir sa vie c’est trouver sa place deux thématiques qui vont ensemble.

Dissoudre tout ce qui est de l’ordre de l’obscurité, de l’ombre, de la peur, pour ré-enclencher un élan de vie. Intérieurement comment rassembler nos compétences un peu éparpillées, pour les mettre au service d’un projet et continuer à avancer.

Dans la fanfare de Brême il y a : l’âne qui représente l’humilité, il révèle une condition assez modeste ; le chien la fidélité ; le chat la vision perçante et tout particulièrement nocturne ; le coq représente ce qui chante quand la lumière arrive. Ces qualités représentées par les animaux nous pouvons les faire résonner en nous.

L’invitation du conte est de trouver sa place, une image : la maison où les choses sont bien posées en nous, et peuvent se poser aussi à l’extérieur de nous. S’enraciner en notre propre maison intérieure, et continuer à faire vivre les qualités que nous sommes.

Avoir la sagesse de sentir quand nous sommes arrivés à ce que nous cherchons plutôt que de s’entêter à aller dans la même direction.

Le grand enseignement des contes est de nous dire concrètement : comment mettre en place de façon concrète et mesurée les petits pas que nous allons faire ?

Une invitation à l’action, à se mettre en route. L’action étant le seul moyen pour faire bouger les choses.

Causerie du frais bosquet : la boussole des Cinq Racines

Qu’est-ce que la Boussole des Cinq Racines ?

Une boussole est faite pour se repérer, pour retrouver un chemin.

De quel chemin s’agit-il ? Le chemin de ce que nous sommes fondamentalement, et pour cela il s’agit de partir de ce que nous croyons être aujourd’hui.

Que croyons-nous être aujourd’hui ? Quel est ce sens de l’identité que nous avons ?

La Boussole est l’image d’un cercle ou d’une fleur avec un centre et quatre directions.

  • La méditation au centre. Observer ses pensées.
  • La vision : changer de vision, la première étant : « j’arrête de croire ce que je pense ! ». S’entraîner à naviguer dans notre paysage intérieur.
  • La reliaison : la guérison des blessures pour nous aider à créer de nouvelles connexions avec ce que nous sommes, et ce que nous voulons vraiment vivre (constellations).
  • L’adhésion : les souhaits du coeur, se connecter à la puissance du coeur. Réaliser dans l’instant le vivant que je suis, la joie, l’amour inconditionnel, la bienveillance, la compassion, la douceur, la tendresse que je suis. A travers les contes nous aider à réaliser ce que nous souhaitons.
  • L’action synchronisée : sentir que nous pouvons avoir le choix dans l’instant de nos comportements, d’orienter notre attention autrement.