Audio,  Guérir les blessures

Travailler avec la colère

angry_mindLorsqu’on observe ce qui agite l’esprit (Voir Qu’est-ce qui agite l’esprit,  transformer l’agitation de l’esprit en terreau fertile et la méditation guidée reconnaître l’agitation de l’esprit) on tombe sur un os. Un très gros : l’os des blessures, les points sensibles de notre histoire affective. Celles-ci se révèlent à travers les interactions quotidiennes et surtout la relation que nous avons aux émotions.

Les émotions ont tendance à nous déséquilibrer et nous demandent de trouver de nouveaux équilibres, plus intelligents et moins douloureux. Parmi les émotions, il en est une particulièrement forte et destructrice : la colère.

Pourtant, nous pouvons apprendre à apprivoiser et à travailler avec la colère. Il s’agit ici d’aller observer en profondeur la complexité de cette émotion et ses différentes facettes.

En tant que thérapeute et amie spirituelle, il m’est souvent demander quoi faire avec sa colère. Faut-il l’exprimer ou pas ? C’est une émotion qui fait peur, on craint aussi de s’exposer au regard de l’autre, à sa désapprobation et de rompre le lien. Sera-t-on compris et entendu en l’exprimant ? Et comment l’exprimer sans blesser ?

Même si nous vivons beaucoup d’émotions, la colère, on le pressent, est une énergie difficile à contenir, à réprimer, même si certaines personnes y arrivent, en se coupant d’elle-même. Qu’on laisse la colère se défouler ou qu’on la réprime, ces deux extrêmes ne sont pas la solution pour être en lien avec soi, avec le meilleur de soi.

Et si nous faisions un petit état des lieux de la colère telle qu’elle est vécue ?

Pour lire la suite de cet article,
vous devez être abonné au réseau Racines de la Présence.
Déjà membre ? Connectez-vous
Vous souhaitez vous abonner au réseau ? Rendez-vous sur la page abonnement.

Enseignante de la psychologie bouddhiste et thérapeute systémique par les contes et les constellations systémiques. Conceptrice de Racines de la Présence.

Laisser un commentaire