Audio,  Mandala des contes

Par quel bout prendre un conte ?

Il y a le plaisir de lire un conte et le plaisir de l’écouter. C’est le premier contact, à travers la voix, l’écoute. Celle-ci nous plonge dans une certaine tendresse, réceptivité. Cette tendresse fait partie de la transmission des contes, transmise de génération en génération.

Le conte exerce un attrait : celui d’une aventure. Le conte est compte, il nous fait entrer dans des rythmes, des étapes.

Pour lire la suite de cet article,
vous devez être abonné au réseau Racines de la Présence.
Déjà membre ? Connectez-vous
Vous souhaitez vous abonner au réseau ? Rendez-vous sur la page abonnement.

Enseignante de la psychologie bouddhiste et thérapeute systémique par les contes et les constellations systémiques. Conceptrice de Racines de la Présence.

Laisser un commentaire