Il y a de nombreuses années je rencontrai Marie-Noëlle Guyot, dans son atelier du rond-point à Chambéry. Découvrant ses tableaux, je fus tout de suite séduite par ses œuvres originales et vivantes. Je le suis encore, tant le renouvellement de sa créativité est inépuisable et ses trouvailles toujours étonnantes.

Aujourd’hui, elle nous offre le fruit de ses années de travail et d’expérience, à portée de mains et de couleurs pour qui veut bien se lancer dans l’aventure de l’exploration de soi comme une fenêtre toujours ouverte sur le monde et les possibles des rencontres. De l’ordinaire, de l’anodin, d’un presque rien s’enclenche l’exubérance d’un oui et le voyage commence.

Inutile d’aller bien loin pour savoir rencontrer son esprit et voyager dans les énergies élémentaires de territoires improvisés. Il suffit d’ouvrir grand les yeux et de conjuguer le verbe regarder à toutes les couleurs des énergies présentes.

Bien sûr, dans tout acte, il y a commencer et il y a ensuite persévérer, avoir l’aspiration à entrer dans de nouveaux processus afin de dépasser ses propres limitations, oser franchir des étapes, et savoir aussi laisser derrière soi des cycles d’habitude et de confort. Mais ce qui nous attend dans l’aventure est la joie inconditionnelle de nous sentir vivant, de transpar-être, créatif dans un élan qui connait le mystère de se ressourcer à l’à-venir du présent.

Créer est bien un acte de présence, d’abandon et de profonde ouverture. Il faut savoir agir à partir du non agir, cela s’apprend et ne s’apprend pas, cela se fait et se défait, à nous de tenter l’expérience et de pouvoir en dire quelque chose. Nous ouvrir à la percée créatrice de l’inspiration se prépare d’un labeur minutieux et réitéré. Par ce livre, nous bénéficions des fruits d’une expérience mettant à disposition des outils et des conseils qui faciliteront notre avancée dans le processus créatif, progression et spontanéité se relayant tour à tour.

L’inspiration féconde de Marie-Noëlle ouvre les portes du royaume des couleurs élémentaires qui sont la façon dont la vie s’écrit à chaque instant autour de nous. Ouvrons les yeux ou plutôt fermons les et, derrière nos paupières closes, ouvrons les yeux de notre esprit et scrutons : peut-être voyons nous se détachant d’une obscure clarté quelques scintillements qui improvisent dans l’espace de notre ciel intérieur. Décidons alors de tourner notre attention vers les couleurs de notre enfance, un pull, une robe, un papier peint, un jouet etc. La mémoire sonne et résonne d’inventivités sensorielles, elle nous déplace des prémisses de formes et de couleurs d’un monde familier, à l’orée de re-créations permanentes. Nous sommes nous-même processus de création, d’instant en instant, nous recréons le monde dans un jeu d’apparences et d’illusions colorées et vivaces. Magie du rêve de la réalité qui se manifeste à nous en clartés chromatiques, nous pouvons nous réjouir d’aller avec cette fluidité créative du changement.

Ainsi il y a une richesse infinie de perceptions, rien n’est figé, même le passé. D’autres éclairages ré-inventent de nouveaux souffles, l’esprit s’ouvre à d’autres expériences qu’il n’avait jamais soupçonnées avant, avant de se détendre dans sa propre clarté ; de même que la lueur d’une bougie, ou celle du courant électrique changent sensiblement notre ressenti des couleurs et de leur kaléidoscope émotionnel, la couleur et la texture de l’esprit changent sensiblement les perceptions et les visions du monde dans lequel nous évoluons.

Magie du rêve de la réalité et magie élémentaire de la nature nous confrontent à celle de notre propre nature, de notre propre esprit-expérience.

Nous pouvons nous contempler dans le jeu de miroir des éléments, voir les déséquilibres qui viennent des états de fermeture solidifiés, et apprendre à s’ouvrir à nouveau. Tel le funambule en équilibre instable, vivre en conscience nous demande de développer une intelligence de ce qui se passe en nous, d’être en lien avec une sensibilité accrue à ces équilibrages-déséquilibrages subtils qui se reflètent dans notre corps, dans notre esprit et par conséquent dans les différents domaines de notre vie.

Notre univers quotidien est peuplé de ces environnements élémentaires et naturels à différents niveaux. Terre, eau, feu, air, espace, ont des correspondances symboliques et analogiques avec les principes énergiques dont ils sont porteurs. Eléments, couleurs, synergies sont la trame du vivant. Où que nous soyons nous recevons des impressions, traces et reflets, nous sommes sensibles et réceptifs à des lieux, des personnes, des ambiances, c’est-à-dire à une certaine qualité énergétique qui se dégage des formes, des couleurs, qui suscitent des émotions ou y répondent, dans des jeux de transparences et de lucidités.

Créer est libérer son champ de conscience des limitations et des peurs habituelles. Créer est prendre le risque de se découvrir autre que ce que l’on imaginait et d’en être profondément heureux.

Ce que le quotidien a tendance à émousser, ce que la familiarité voile, ce que l’ennui relègue, d’un coup de pinceau nous pouvons le transformer en un pôle de curiosité qui intègre et dépasse les fatigues ordinaires.

Jeter un nouveau regard sur ce qui est, comme capturer la lumière d’un jet d’oiseau demande d’avoir l’oeil vif et prompt au déclenchement créatif.

Le corps, le cœur et l’esprit participent de concert à l’alchimie sensorielle du moment. Détendu et présent, suspendu au fil des éléments, l’esprit jongle avec les couleurs du temps, et le vide prendra forme le temps d’un feu de couleurs, de textures et d’échappées belles.

A l’aide de matériaux simples et de techniques précises et concrètes, Marie-Noëlle Guyot nous propose de parcourir des chemins de création, de découverte et de connaissance de soi. Vivre à l’orée d’espaces enchantés, sans plus attendre, en la terre d’ici et maintenant, le feu de joie de la création porté par la magie du vent dans la continuité de l’eau vive.

LN wangmo
août 2016